Si vous ne voyez pas la colonne de gauche, cliquez
ICI
(retour au cadre et à la liste des musiciens)



DU CAURROY, Eustache (bapt. 4 fév. 1549 (Gerberoy)-7 août 1609 (Paris))


Né à Gerberoy, près de Beauvais, Eustache Du Caurroy fut d'abord chanteur à la cour royale en 1570, mais se fit rapidement connaître comme compositeur. Il remporta deux fois le
Puy d'Evreux, en 1575 avec une chanson à quatre voix, et l'année suivante avec son motet Tribularer si nescirem. Jusqu'en 1595, il occupa le poste de vice-maître de la Chapelle Royale, puis fut promu compositeur de la Chambre du roi à partir de 1595. Du Caurroy accumula les honneurs et les bénéfices ecclésiastiques. Ses oeuvres religieuses et instrumentales jouirent d'une grande considération auprès de ses contemporains, parmi lesquels Annibal Gantez ou Nicolas Formé. Moins d'un an après sa mort, c'est sa Missa pro defunctis qui fut exécutée lors des funérailles d'Henri IV.
Editées de façon posthume comme la plupart de ses oeuvres, les quarante-deux fantasies d'Eustache du Caurroy constituent une véritable "somme" de contrepoint sur des thèmes variés, empruntés aussi bien à des psaumes qu'à des chansons célèbres de l'époque et traités en
cantus firmus. Par exemple, cinq fantaisies (n° 29-33) sont construites surUne jeune fillette, air de cour publié en 1576 par Jehan Chardavoine et dérivé de la chanson de Clément Janequin. Voici le commentaire que Du Caurroy lui-même fait sur l'ensemble de ses Fantaisies dans l'avant-propos du recueil :

Et lorsque les entendrez jouer, je m'assure qu'en aimerez l'artifice et l'ouvrage, vous y contemplant vous-même en âme résonante. Ainsi, on les pourra nommer vraies fantaisies, non d'un fantasque ou bizarre musicien mais d'un esprit vif qui n'ayant que le ciel et la sainte image de la vérité pour objet, fera sonner partout sous la figure de ces notes les véritables qualités de vostre propre entendement.

Du Caurroy fut loué par les théoriciens de son époque "pour la grande harmonie de sa composition et de son riche contrepoint" (Marin Mersenne, Harmonie universelle, 1636). Bien que catholique, il harmonisa quatorze psaumes sur les textes de Clément Marot et Théodore de Bèze (quatre dans les Preces ecclesiasticae et dix dans les Meslanges).




Henri IV
(1553-1610)


  

Oeuvres sacrées (publiées à Paris à titre posthume) :


*deux livres de Preces ecclesiasticae (3 Te Deum, 4 psaumes et 44 motets à plusieurs voix),
* une Missa pro defunctis (1636),
*3 messes perdues et citées par Mersenne en 1636.

Oeuvres profanes (publiées à Paris) :


*3 chansons isolées à 4 voix (2 en 1583 et une en 1597),
* Meslanges de la musique (1610) : 10 psaumes, 36 chansons dont une sur un texte attribué à
François Ier, 15 noëls.

Oeuvres instrumentales :


* 42 fantasies instrumentales de 3 à 6 voix (1610).

Eustache DU CAURROY, Vingtneufiesme Fantasie sur Une jeune fillette (chanson de Jehan CHARDAVOINE 1610)




Bibliographie sommaire (avec liens vers références complètes)







Discographie sommaire
(cliquez sur l'image pour l'agrandir)
  • Airs et chansons en Normandie au temps du Roy Henry, A Sei Voci, CD Pluriel PL 3376 CD, 1983 ? (Fantaisie XXXI sur Une jeune fillette).
  • XXIII Fantasies à III. IIII. V. et VI. parties par Eustache Du Caurroy,ens. Hesperion XX, dir. Jordi Savall, Astrée Auvidis E 7749, 1984-1988 (23 fantaisies ; le titre du disque est un clin d'oeil au titre de l'édition de 1610),
  • Psaumes et chansons de la Réforme, ens. Clément Janequin, dir. Dominique Visse, Harmonia Mundi 901672, 2000 (Fantaisies XVII, XVIII et XX),
  • Du Caurroy - Requiem pour les rois de France, ens. Doulce Mémoire, dir. D. Raisin-Dadre, Astrée Auvidis E8660, 1998.
  • ** Du Caurroy - Requiem pour les rois de France, ens. Jacques Moderne, dir. Joël Suhubiette, Calliope 9295.
  •  
  • ** Je ne connais ces disques que par un catalogue internet. Si vous les avez, envoyez-moi un signalement plus complet (titres exacts, nombre de plages, date, autres pièces enregistrées)  merci d'avance.

Retrouvez Eustache Du Caurroy sur
(par ordre alphabétique de sites, les www. ne comptant pas) :

http://anaigeon.free.fr/ (cliquez sur Pièces Renaissance)
http://www.ifrance.com/100MUSIQUE/Histoire/R_MusPro.htm
http://www.intermedes-concerts.com/Doulce-Memoire

English website :

http://www.karadar.net/Dictionary/caurroy.html



Compteur BelStat installé le 8 février 2004