Cliquez sur le portrait
pour afficher le texte d'une chanson de Marot

Retrouvez Clément Marot sur
(ordre alphabétique de sites, les www. ne comptant pas)

http://www.clas.ufl.edu/users/diller/frw3100/marot2.htm,
http://famlam.multimania.com/sec4/litterature/Marot3.htm (il s'agit d'une version ancienne de cette page... reproduite sans que l'auteur ne m'ait rien demandé !
http://www.franceweb.fr/poesie/maro2.htm,
http://www.french.cyberprofs.net/index.anthologie.asp,
http://huguenotsweb.free.fr/psaumes.htm (fac-simile du psaume 68)
http://www.ifrance.com/mp1000/Marot.htm
http://le-village.ifrance.com/civilisation/Litterature-16-2.htm
http://le-village.ifrance.com/civilisation/MAROT.htm
http://perso.chello.fr/rlauret/index.htm
http://poesie.webnet.fr/auteurs/arbeau.html
http://www.quercy.net/artistes/peintres/cverdun/marot01.html
(avec un tableau original de Christian Verdun représentant
François Ier et Clément Marot)
http://www.quidfrance.com/WEB/LETTRES/FR/Q007910.HTM
http://www.rabac.com/demo/ELLIT/indnoms/Mnom.htm

MAROT, Clément (1496 (Cahors)-sept. 1544 (Turin))


Fils du poète
Jean Marot, Clément fut le protégé de Marguerite de Navarre, soeur de François Ier. Soupçonné de luthéranisme pour avoir commencé à paraphraser les psaumes en français, il fut enfermé au Châtelet en 1526, poursuivi de nouveau en 1534 (affaire des Placards). En 1542, il gagna Genève, passa en Savoie avant de rejoindre Turin où il mourut pauvre et obscur, sans avoir pu achever la mise en "rimes françoises" du psautier huguenot (terminée par Théodore de Bèze en 1562).



Marguerite de Navarre, soeur de François Ier
et protectrice des artistes (1492-1549)

Rien n'atteste des liens entre Marot et les musiciens de son temps, mais ces derniers mirent une partie non négligeable des textes du poète en musique (quarante-neuf psaumes et prières versifiés en français (Cantique de Siméon, Notre Père), presque toutes les chansons, pièces diverses). La parution des versions musicales a même parfois précédé l'édition texte (Sermisy, 1528 ; L'Adolescence Clémentine, 1532).
Lire les listes ci-dessous, partielles, ne donnera qu'une vague idée du succès de Marot chez les musiciens du XVIè s. Quelques chiffres impressionnants :

  • plus de 300 oeuvres profanes mises en musique (parmi lesquelles presque tous les texes poétiques intitulés "Chanson"),
  • plus de cinquante musiciens, dont Claudin de Sermisy (30 pièces profanes), Clément Janequin (17 pièces profanes, 83 psaumes), Pierre Certon (13 pièces profanes, plus de 50 psaumes), Claude Goudimel (1 épigramme et 150 psaumes), Roland de Lassus (18 pièces profanes et 1 psaume) et Claude Le Jeune (5 chansons et 100 psaumes),
  • des chansons réarrangées entre quatre et neuf fois en moins d'un siècle, et rééditées jusqu'au milieu du XVIIè s.


Lorsque les recueils de psaumes comportent plus de cinquante pièces, les psaumes de Marot figurent aux côtés de ceux de Théodore de Bèze :

  • psaumes et prières (par ordre chronologique d'édition) :
    • Abel, un psaume (1540),
    • Benedictus Appenzeller, un psaume (1542),
    • Loys Bourgeois (mélodies (1542-1554) et au moins 83 psaumes polyphoniques (1547-1551)),
    • Gentian (un psaume, 1544),
    • Pierre Certon (31 pièces en 1545, 50 en 1555, 4 pièces en 1570),
    • Pierre de Manchicourt (1 psaume, 1545),
    • Antoine de Mornable (17 pièces en 1546 ; complète le recueil de Certon),
    • Philibert Jambe de Fer (1 pièce en 1547, 1 recueil de 150 psaumes en 1564 et divers recueils perdus),
    • Jacques Buus (1 prière à 4 voix),
    • Clément Janequin (50 psaumes en 1549, 82 en 1559),
    • Tilman Susato (1 prière, 1549),
    • Pierre Colin (50 psaumes en 1550 et 7 en 1564),
    • Claude Goudimel (3 cycles de 150 psaumes et des pièces isolées (1551-1566)),
    • Guillaume Morlaye (un Premier livre en 1552, un Second livre en 1553),
    • Adrian Le Roy (21 psaumes, 1552),
    • Gregor Brayssing (6 psaumes en tablature, 1553),
    • Guillaume de La Moeulle (un Premier livre en 1554),
    • Jean Louys (50 psaumes à 5 voix, 1555),
    • Jean Caulery (3 prières à 4 voix, 1556),
    • Clemens Non Papa (1 psaume (1556) et 1 prière (1570)),
    • Hubert Waelrant (7 psaumes à 3 et 4 voix (1556) et 1 à 5 (1558)),
    • Jacques Arcadelt (6 psaumes, 1559),
    • Thomas Champion, dit Mithou (60 psaumes, 1561),
    • Richard Crassot (150 psaumes, 1564),
    • Roland de Lassus (1 psaume à 4 voix, 1564),
    • Pierre Santerre (150 psaumes, 1567 ; perdu),
    • Noé Faignient (1 psaume à 5 voix, 1568),
    • Philippe de Monte (1 psaume à 5 voix, 1570),
    • Ambrosius Lobwasser (adaptation allemande du psautier français (150 psaumes) ; première édition : 1573 ; rééditions diverses jusqu'en 1771),
    • Philips van Marnix (adaptation flamande du psautier français, 1580),
    • Paschal de L'Estocart (150 psaumes et quelques prières, 1583),
    • Claude Le Jeune (12 psaumes (1598), puis éditions posthumes : un recueil de 150 psaumes à 4 et 5 voix (1601), un recueil de 150 à 3 voix (1602-1610) et 2 psaumes en 1612),
    • Jan Pieterszoon Sweelinck (150 psaumes en 4 livres (4-8 voix ; 1604-1621 et une version allemande sur les textes de Lobwasser (2 livres, 4-6 voix, 1616-1618)),
    • Eustache Du Caurroy (4 en 1609, 10 en 1610 ; éd. posthume),
    • Nicolas Vallet, 21 psaumes pour voix et luth (1615),
    • Antoine Lardenois (150 psaumes dans une méthode de solmisation, 1651) ; il s'agit de la dernière publication musicale originale sur les psaumes de Clément Marot et Théodore de Bèze avant le XIXè s.
    • pièces de Hugues Sureau du Rosier (entre 1550 et 1575) et Noé Faignient (entre 1560 et 1590 ; oeuvres perdues et non datées ). 
  • chansons et poésies profanes diverses (ordre chronologique d'édition) :
    • Claudin de Sermisy (30 textes ; 1528-1539),
    • Jean Conseil, dit Consilium (1 rondeau et 2 chansons ; 1529-1530),
    • Guillaume Le Heurteur (1 chanson, 1534),
    • Alaire (2 épigrammes ; 1534 et 1538),
    • Pierre Certon (13 pièces de 4 à 8 voix ; 1538-1570),
    • Guillaume Coste (1 rondeau et 1 ballade à 4 voix ; 1538),
    • Nicole Regnes (2 épigrammes et 1 rondeau à 4 voix ; 1538-1550),
    • Pierre Sandrin (1 chanson, 1538),
    • Bouteillier (1 épigramme à 4 voix, 1539),
    • Antoine Gardane (5 pièces à 2 et 4 voix ; 1539-1547),
    • Cosson (1 chanson à 3 voix, 1539),
    • Jacques Arcadelt (2 chansons et 2 épigrammes, 1538-1552),
    • Clément Janequin (17 pièces à 3 et 4 voix ; 1538-1549),
    • Mittantier (5 pièces à 2 et 4 voix ; 1538-1545),
    • Jean Maillard (4 pièces à 4 voix ; 1540-1559),
    • Adrian Willaert (1 chanson à 5 voix ; 1540),
    • Antoine de Mornable (3 épigrammes à 4 voix ; 1541),
    • Thomas Crecquillon (17 pièces de 2 à 8 voix ; 1542-1557),
    • Jacques Buus (3 épigrammes et 1 élégie à 6 voix ; 1543 ; 2 autres pièces en 1550),
    • Nicolas Gombert (4 chansons de 4 à 6 voix, 1543-1544 et ms.),
    • J. de Hollandre (3 chansons ; 1543-1553),
    • Pierre de Manchicourt (4 pièces à 4 voix ; 1543-1545),
    • Tilman Susato (2 chansons et 1 rondeau à 2 et 3 voix ; 1544),
    • Nicolas de Marle (1 épigramme à 4 voix, 1544),
    • Henry Fresneau (1 épigramme à 4 voix, 1544),
    • Cornelius Canis (2 chansons à 4 voix ; 1544 et 1546),
    • Philippe de Monte (3 pièces à 4 et 5 voix ; 1544-1552),
    • Ebran (1 épigramme à 4 voix, 1545),
    • Pierre de Villiers (3 épigrammes et 1 chanson, 1547-1578 ; l'une au moins de ces pièces a été éditée de façon posthume),
    • Guillaume Belin (1 chanson à 4 voix ; 1548),
    • Boyvin (1 sonnet à 4 voix, 1548 ; probablement le premier sonnet jamais mis en musique),
    • Didier Lupi Second (5 épigrammes ; 1548),
    • Dominique Phinot (7 pièces à 4 voix ; 1548),
    • Castileti (1 rondeau à 8 voix et 1 chanson à 4 voix, 1550),
    • Clemens Non Papa (5 pièces de 4 à 8 voix ; 1550-1556),
    • Cartier (1 épigramme à 4 voix, 1552),
    • Jehan de Lattre (1 chanson à 4 voix, 1552),
    • Etienne Du Tertre (1 épigramme à 4 voix, 1552),
    • Bacchius (1 chanson à 6 voix, 1553),
    • Baston (1 chanson à 4 voix, 1554),
    • Hubert Waelrant (3 chansons et 1 épigramme à 4 et 5 voix ; 1554 et 1558),
    • Claude Le Jeune (5 pièces ; 1554-1587),
    • Crespel (2 épigrammes à 4 voix ; 1554),
    • Michel de Menehou (1 épigramme à 4 voix, 1557),
    • Roland de Lassus (18 pièces à 4 et 5 voix ; 1560-1578),
    • Nicolas (4 pièces à 5 et 6 voix ; 1560 et 1572),
    • Noé Faignient (1 chanson à 4 voix, 1568),
    • Jean de Castro (5 pièces dont 4 à 3 voix ; 1569 et 1574),
    • Claude Goudimel (1 épigramme à 5 voix, 1574 ; éd. posthume),
    • Séverin Cornet (5 pièces de 3 à 5 voix ; 1574-1581),
    • Guillaume Costeley (1 épigramme et 1 rondeau à 4 voix, 1570),
    • Gérard de Turnhout (5 pièces à 2 et 3 voix ; 1571 et 1574),
    • Jehan Chardavoine (1 chanson à 1 voix, 1576),
    • Didier Le Blanc (2 pièces à 2 voix, 1578),
    • De Brouck (1 chanson à 4 voix, 1579),
    • Corneille de Montfort (1 chanson et 1 cantique à 4 voix, 1579)
    • Eustache Du Caurroy (1 chanson à 5 voix, 1583),
    • Jan Pieterszoon Sweelinck (8 pièces à 5 voix : 7 en 1584 et 1 en 1597),
    • Thoinot Arbeau (1 chanson à 1 voix, 1590),
    • André Pevernage (11 pièces de 3 à 7 voix ; 1590-1597),
    • 26 pièces anonymes (chansons et épigrammes, 1529-1590)



Bibliographie sommaire
(avec lien sur l'index de la revue)

Micheline CUMANT, "Liste des musiciens ayant composé des psaumes en langue française aux XVIè-XVIIè siècles (protestants et sympathisants)", Libre Sens, juin 1997, n° 66, p. 195-200 (Le patrimoine musical protestant : les Psaumes ; dossier réalisé par Edith Weber).



Compteur BelStat installé le 13 mars 2004