Si vous ne voyez pas la colonne de gauche, cliquez
ICI
(retour au cadre et à la liste des musiciens)
Retrouvez Jacques Arcadelt sur


http://korbus.chez.tiscali.fr/arcadelt.php
http://orca.ulb.ac.be/~xhubaut/crngdl/bio/arcadelt.htm


English websites : see below

ARCADELT, Jacques (1504 ?-14 oct. 1568 (Paris))


Compositeur franco-flamand, il fut probablement élève de Josquin des Prés en France, mais on ne sait pas où ni quand. D'une façon générale, on ne sait pas grand-chose du début de sa vie. Son nom apparaît dans des recueils italiens manuscrits et imprimés en compagnie de celui de Philippe Verdelot en 1531. Dans ce cas, il aurait passé quelque temps à Florence vers 1532, puis aurait quitté Florence pour Lyon avec Verdelot pour échapper aux troubles florentins. Après l'assassinat d'Alexandre de Médicis par Lorenzino en 1537, Arcadelt s'installa probablement à Venise. Il y fut en contact étroit avec les cercles vénitiens que fréquentait Adrian Willaert, alors maestro di capella à Saint-Marc. C'est dans cette ville qu'il publia tous ses recueils de madrigaux entre 1539 et 1544 chez Antoine Gardane. Sa réputation était déjà bien établie puisque sur les pages de titre de ses éditions il est surnommé "le plus excellent et divin" Arcadelt. Membre de la chapelle papale à partir de 1540, il reçut du pape Paul III une prébende de chanoine à Saint-Barthélémy et Saint-Pierre de Liège.



Le pape Paul III (Alexandre Farnèse)

En 1551, il quitte le service papal pour se rendre en France. Entre temps, en 1544, il était parallèlement entré au service du duc de Lorraine, archevêque de Reims, poste qu'il conserva au moins jusqu'en 1562. C'est à cette époque qu'il connut Rémy Belleau. Il a dû travailler à la Chapelle Royale sous Henri II, puisqu'un livre édité chez Pierre Attaingnant le mentionne comme musicien du Roi. Il mourut en 1568 à Paris. Malgré une contribution (somme toute modeste) au psautier huguenot (mise en polyphonie de six textes français de Clément Marot), Arcadelt ne semble pas avoir été très concerné par les nouvelles conceptions théologiques.
Connu surtout comme madrigaliste, Arcadelt conserva la simplicité de la forme encore primitive du madrigal italien, que l'on observe également dans ses compositions sacrées et profanes de la période française. Il fut par exemple l'un des premiers à écrire des
Airs strophiques dès 1547. Ses chansons françaises furent également appréciées puisque certaines furent imprimées jusqu'à la fin du siècle. Madrigaux et chansons furent également publiés dans des arrangement instrumentaux (tablatures de luth, notamment de Valentin Bakfark (madrigal Il ciel che rado), de l'Espagnol Miguel Fuenllana et de l'Italien Jean-Paul Paladin) et diffusés de l'Espagne à la Pologne. Mais Arcadelt emprunta égalemnnt des pièces à d'autres musiciens, comme le motet Noe, noe de Jean Mouton dans la messe-parodie Missa "Noe, Noe".
Le succès des pièces d'Arcadelt fut se prolongea jusqu'au début du XVIIè siècle, puisque le théoricien Scipione
Cerreto, dans son Dialogo armonico ... di tutte le regole del contrappunto (1631) prend pour modèle de composition un madrigal d'Arcadelt, Fammi pur guerra amor, madrigal présent dans les éditions jusqu'en 1608 au moins.
Selon certaines sources, il aurait été le maître de
Palestrina. Sa présence dans les deux listes de musiciens les plus célèbres du XVIè s. (celle de Rabelais en 1552 et celle de Ronsard en 1560) suffirait à elle seule à attester de sa popularité en son temps.


Oeuvres sacrées :

  • 3 messes
  • de nombreux motets,
  • des Lamentations (1557),
  • 6 psaumes sur les mélodies du psautier huguenot.

Oeuvres profanes :

  • 200 madrigaux (cinq livres à 4 voix et un à 3 voix (1539-1544)),
  • 126 chansons françaises (3 et 4 voix, dont 4 sur des textes de Marot, 15 sur des textes de Mellin de Saint-Gelais, 2 sur des textes de François Ier, 1 sur un texte de Joachim Du Bellay et 1 ode de Ronsard).




Bibliographie sommaire (avec lien vers référence complète)


SEAY, Albert, "Arcadelt", New Grove, T. I, p. 546-548.

English websites (alphabetical order) :


http://www.areditions.com/rr/rrr/r036_037.html
http://classical.efront.com/music/comp.lst/arcadelt.html and
http://classical.efront.com/music/rep/lists/ren.html#arcadelt
http://www.karadar.net/Dictionary/arcadelt.html
http://www.musicaviva.com/encyclopedia/alpha.tpl?phrase=A
http://midiworld.com/cmc/renaissa.html (musical example)





Discographie sommaire
(cliquez sur le disque pour le voir en grand)

  • French Chansons. Josquin / Jannequin / Sermisy / Lassus, The Scholars of London, Naxos 8.550880, 1993 (4 chansons),
  • Musiques de la Renaissance Française, The King's Singers, EMI Classics, 1997, CD 2 (Margot, labourez les vignes),
  • The Virgin and Christ-Child, ens. Henry's Eight, Chandos KTC 1213, 1998 (Missa Noe, Noe),
  • An Introduction to Early Music", NAXOS 8.551203 (CD de compilation 1 pièce à voix et luth interprétée par Shirley Rumsey),
  • *Music of Italian Renaissance", NAXOS 8.550615, Shirley Rumsey (1 pièce à voix et luth),
  • *Io canterei d'amor. Chansons & madrigali da sonare, ens. Labyrinto, dir. Paolo Pandolfo, Harmonia Mundi HMC 905234 (2 madrigaux).


Je ne connais pas les dates de ces deux disques. Si vous les avez, envoyez-moi un e-mail. Merci d'avance.





Télécharger une oeuvre